Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Un nouveau gène impliqué dans l’hypertension artérielle

 

L’hypertension artérielle est due dans 10 % des cas à un dysfontionnement de la glande surrénale qui produit en excès de l’aldostérone, une hormone régulant la pression artérielle. Les causes de cette forme sévère de la maladie, résistante aux traitements, étaient jusque-là inconnues. Une équipe de recherche dirigée par Maria-Christina Zennaro, du Centre de recherche cardiovasculaire de Paris, vient d’identifier le gène impliqué dans sa survenue. Baptisé CLCN2, il code un canal chlorure voltage dépendant. Les malades sont porteurs d’une mutation de CLCN2, qui provoque une ouverture permanente de ce canal ionique. En résulte une dépolarisation de la membrane cellulaire des cellules du cortex surrénalien, qui produisent alors trop d’aldostérone.

Fabio L Fernades-Rosa et al. février 2018, Nature Genetics 50, 355–61

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Microbiotes 2018