Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Poietis et Prometheus concluent un accord de recherche dans la bioimpression 3D

Communiqué de presse

Poietis et Prometheus, le département d’ingénierie tissulaire de  KU Leuven (Katholieke Universiteit Leuven), concluent un accord de recherche pour la bio-impression 3D de médicaments de thérapie innovante dans la régénération du cartilage

Leuven, Belgique, et Pessac, France – le 19 juin 2018 – Poietis, leader dans la production de tissus vivants bio-imprimés, et Prometheus, le département d’ingénierie tissulaire de KU Leuven (Katholieke Universiteit Leuven) en Belgique ont conclu un accord de recherche collaborative d’une durée de 2 ans, centré sur la bio-impression 3D de haute précision de médicaments de thérapie innovante issus de l’ingénierie tissulaire, dans la régénération du cartilage.

Prometheus est spécialisé dans le développement d’applications cliniques issues de la recherche en ingénierie tissulaire, via le développement de médicaments de thérapie innovante de plus en plus complexes dans des domaines où les besoins médicaux ne sont pas satisfaits, dont la régénération ostéo-cartilagineuse.

Poietis dispose d’un savoir-faire et d’une expertise unique dans la bio-impression 3D de cellules souches mises en suspension à l’intérieur de larges structures tissulaires. L’entreprise est notamment spécialisée dans la bio-impression assistée par laser de micro-agrégats multicellulaires, intégrés dans des « bio-encres », pour la formation de structures stratifiées.

La complémentarité entre les expertises des deux parties sera déterminante pour relever les défis inhérents à la fabrication de tissus , mais aussi pour traduire la recherche en ingénierie tissulaire en produits thérapeutiques accessibles, abordables et reproductibles. Sur la base du succès de plusieurs études de preuve de concept, l’objectif de cet accord de recherche collaborative est de mener à bien des travaux précliniques pionniers en matière de bio-impression 3D automatisée pour des médicaments de thérapie innovante dans la réparation du cartilage, dans le but de rapprocher la conception de ces implants vivants vers la clinique.

Selon les estimations actuelles, le marché mondial de l’ingénierie tissulaire passera de 4,7 milliards de dollars en 2014 à 11,5 milliards de dollars en 2022, une augmentation principalement due au développement d’applications orthopédiques, musculo-squelettiques et rachidiennes. Le rapport coût-efficacité demeure toutefois un problème majeur pour la commercialisation réussie de produits issus de l’ingénierie tissulaire.

« La médecine régénératrice promet d’offrir des thérapies efficaces pour les défauts du cartilage et de l’os, qui ne guérissent pas et demeurent à l’heure actuelle des besoins médicaux non satisfaits. Lorsque l’environnement squelettique est compromis, notamment dans le cas de fractures non consolidées pendant longtemps, et en présence d’autres sources de morbidités, telles que le diabète et le vieillissement, le potentiel de réparation endogène devient insuffisant. Il convient alors de développer des stratégies d’ingénierie tissulaire, telles que la production de tissus vivants implantables fabriqués in vitro. Notre ambition est de combiner les technologies cellulaires de Prometheus avec la technologie de bio-impression de Poietis pour traiter efficacement ces défauts », a déclaré le Professeur Frank Luyten, Président de la Division de rhumatologie de l’Hôpital Universitaire de Louvain et Directeur de Prometheus, le Département d’ingénierie tissulaire de KU Leuven en Belgique.

« La bio-impression a connu une croissance rapide au cours des trois dernières années. Cette collaboration représente un tournant décisif pour Poietis, dans la mesure où elle contribuera à élargir notre portefeuille d’applications et permettra de faire progresser notre technologie pour répondre aux défis cliniques de l’ingénierie tissulaire », a précisé le Dr Fabien Guillemot, Président et Directeur Scientifique de Poietis.

« La capacité de concevoir et fabriquer des tissus par bio-impression 3D  ouvre des possibilités sans précédent en matière de contrôle des caractéristiques et de la qualité des implants artificiels vivants pour la régénération des défauts ostéo-articulaires. La capacité d’automatisation de la technologie de Poietis s’avérera également déterminante pour la production de produits tissulaires conformes aux normes BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) », a commenté le Dr Ioannis Papantoniou, Coordinateur des bio-procédés pour les médicaments de thérapie innovante à KU Leuven

« Le moment est venu pour nous de collaborer avec un centre de recherche hospitalo-universitaire de renommée mondiale dans le développement et l’ingénierie tissulaire, tel que le Département dirigé par le Professeur Luyten. Les perspectives économiques sont énormes concernant la mise en place d’une plateforme de biofabrication de tissus bio-imprimés et d’implants à usage thérapeutique », s’est réjoui Bruno Brisson, Directeur Général et Directeur d’Affaires de Poietis.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Microbiotes 2018