Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

PharmaCité : la santé candidate 2017

Patrick Errardt, président du LEEM

 

Extrait du discours de Patrick Errardt, président du LEEM, en conclusion de PharmaCité, le 13 décembre à la Grande Arche de la Défense

 

« Nous avons organisé cette journée autour des révolutions en santé, en formant le vœu que, dans cette campagne présidentielle dont nous vivons les prémices, la santé soit enfin considérée pour ce qu’elle est.

 

La santé, c’est d’abord un droit individuel. Vivre plus longtemps et en bonne santé, prévenir ou déjouer la maladie, la douleur, le handicap, s’épanouir dans une vie active et autonome : autant d’aspirations que partagent aujourd’hui 67 millions de Françaises et de Français.

La santé, c’est aussi un bien collectif. Gage d’indépendance et de sécurité sanitaire, elle est aussi un vecteur de dynamisme scientifique, industriel et économique.

La santé, c’est enfin un choix politique !

 

Dans un monde en transformation, l’avenir d’un pays se joue aujourd’hui sur la manière dont il appréhende les enjeux de santé.

 

C’est pourquoi, alors que les Français vont être appelés à élire leur prochain Président de la République, la campagne électorale doit être l’occasion de proposer aux Français un vrai projet pour la santé.

 

Présentes sur le front de la recherche médicale, de l’emploi et de la vitalité industrielle du pays, les entreprises du médicament abordent cette échéance avec une ambition : faire de la France une terre d’excellence pour la santé, pour l’innovation, et surtout pour les patients.

 

Cet objectif ne peut pas, ne doit pas, être dilué dans des querelles partisanes.

 

… Il ne doit pas être le jouet des idéologies, d’où qu’elles viennent,

 

… Il ne doit pas être évincé du débat public, au motif de la complexité des normes et des procédures qui régissent le fonctionnement du système de santé.

 

Cet objectif, enfin, ne doit pas être plus longtemps l’otage du court-termisme budgétaire qui, à de bonnes questions – celles de la soutenabilité de notre modèle de protection sociale –, apportent des réponses sans lendemain.

 

Nos décideurs politiques, notre appareil administratif, nos législateurs, doivent regarder en face, et avec force, les révolutions qui sont aujourd’hui à l’œuvre, sur le plan thérapeutique, sociétal, organisationnel et économique.

 

Ces défis sont intimement liés !

 

Ainsi, le défi du financement de la santé, dans un contexte de tension croissante des comptes sociaux, est d’autant plus critique que le pays est confronté à des enjeux cruciaux en termes de santé publique, d’organisation des soins et d’amélioration de la prise en charge des patients.

 

Les industriels du médicament sont au cœur de ce défi, et sont une clé essentielle de la solution et non du problème. C’est par nos efforts de recherche, notre dynamisme, et notre engagement, y compris financier, que la chance nous est donnée de transformer profondément notre système de santé.

 

Nous avons organisé cette journée autour des révolutions en santé, en formant le vœu que, dans cette campagne présidentielle dont nous vivons les prémices, la santé soit enfin considérée pour ce qu’elle est. »

 

 

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

oulouse ESOF 2018