Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Par’Immune lance une protéine immuno-régulatrice majeure

Dès sa création en octobre 2017, la société a reçu un investissement de 200 000 euros de la Fondation de l’Université de Lille. Par’Immune développe des thérapies basées sur une sous-unité d’un parasite intestinal. L’identification de la protéine P28GST et de ses applications, c’est l’histoire de toute une vie.

Dans les années 60, André Capron, jeune assistant en parasitologie à la faculté de médecine de Lille effectuant son service militaire à Madagascar, découvrit la bilharziose, une maladie parasitaire sévissant dans cette région du monde et causée par un ver parasite, le schistosome. De retour à Lille, il étudia les relations étroites existant entre ce parasite et ses hôtes, animaux et humains et avec son équipe, identifia plusieurs protéines impliquées dans ces interactions hôte-parasite, dont la protéine P28GST en 1987. La protéine P28GST, se révéla être une protéine majeure des parasites schistosomes, impliquée étroitement dans l’induction d’une réponse immuno-régulatrice et à ce titre considéré comme un candidat vaccinal prometteur conduisant ainsi à la mise en place d’une stratégie immunothérapeutique dans la bilharziose et à plusieurs essais cliniques de la Phase 1 à la Phase 3.


Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu.

Veuillez Login pour accéder au contenu.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

InnovInMed2018
Maison de la chimie 2018
JIB 2018