Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Novartis investit 1 milliard de dollars dans son centre R&D en Chine

Novartis à Shanghai

Après Cambridge aux Etats-Unis et Bâle en Suisse, Shanghai devient le troisième centre mondial de recherche de Novartis. Le vaste campus dans lequel Novartis a investi un milliard de dollar et qui regroupe 1300 chercheurs a été inauguré le 25 août en présence de Joseph Jimenez, le PDG du groupe pharmaceutique suisse. Installé à côté d’un institut technologique et de l’Université de médecine traditionnelle chinoise, le campus comprend sept bâtiments dont deux équipés de laboratoires scientifiques ultramodernes. Novartis déjà implanté à Shanghai depuis dix ans, va agrandir progressivement ce campus pour accueillir 2500 personnes (contre environ 10 000 à Bâle). La décision de Novartis qui consacre 8,9 Mds$ par an à la R&D d’investir dans la recherche en Chine s’explique par la croissance du marché chinois, devenu le second marché pharmaceutique mondial après celui des Etats-Unis. D’ici 2050, la population chinoise âgée de plus de 65 ans devrait augmenter de 190 millions de personnes. Le groupe avait déjà ouvert un centre de R&D à Shanghai il y a dix ans. Le nouveau campus se concentrera sur certains cancers, de l’estomac, du foie ou des poumons, plus fréquents en Chine qu’en Europe ou aux Etats-Unis. La population asiatique réagit différemment à de nombreux médicaments que d’autres types de populations. Les autorités chinoises d’homologation (CFDA) ont instauré des règles très strictes pour autoriser la vente de nouveaux médicaments en Chine. Des essais cliniques spécifiques doivent être réalisés dans le pays avant toute approbation. Novartis, en développant son centre de R&D, multipliera donc aussi les contacts avec les centres hospitaliers et les autorités pour mener à bien ces essais.

Agnès Feuardant

Similar posts
  • Genomic Vision renforce sa position stratégique en Chine Genomic Vision a signé un accord exclusif avec AmCare Genomics Laboratory pour la distribution en Chine de son test de diagnostic de la dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale (FSHD).  La dystrophie musculaire facio-humérale (dystrophie FSH) est la troisième myopathie musculaire héréditaire la plus répandue. La dystrophie FSH est caractérisée par une faiblesse et une atrophie des muscles [...]
  • Edito : Algues et hydrates de méthane : un potentiel fabuleux venu de la mer En partenariat avec RTFlash  Edito du Sénateur René Tregouët Vendredi, 08/09/2017 – zoom En cette rentrée, nous revenons sur deux promesses de ruptures technologiques, industrielles et économiques majeures que j’ai déjà  souvent évoquées dans RT Flash mais qui prennent, à  la lumière des avancées scientifiques et industrielles et des tensions géopolitiques récentes, un relief nouveau [...]
  • Les CAR-T cells en route vers l’AMM Le feu devrait passer très bientôt au vert pour les CAR-T cells : la FDA peut les autoriser pour le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique chez l’enfant et le jeune adulte en échec thérapeutique. Mercredi 12 juillet, le comité consultatif pour les traitements oncologiques de l’autorité états-unienne du médicament s’est en effet prononcé unanimement en [...]
  • Le secteur pharma dans l’attente des réformes annoncées par le nouveau gouvernement Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu. Veuillez Login pour accéder au [...]
  • La Chine : y aller ou pas ? Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu. Veuillez Login pour accéder au [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Chimie et Biologie de Synthèse : les Applications