Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

MaaT Pharma lance le transfert de matière fécale en capsules par voie orale.

Moins de trois ans après sa création, MaaT Pharma lance un partenariat industriel avec Biocodex pour une forme orale du produit de transfert de matière fécale et obtient le marquage CE de son dispositif de collecte.

portrait_herve-affagard_philtyphoto1

Interview Hervé Affagard, DG de MaaT Pharma

Vous allez passer à la phase industrielle ?

Retraçons les étapes. Nous avons terminé l’étape Phase 1. Nous sommes en train de terminer les recrutements du  premier essai clinique en leucémie (LAM : Leucémie Aigue Myéloblastique) où l’on cherche à traiter les dysbioses iatrogéniques, les altérations de la flore intestinale liées aux chimiothérapies et antibiotiques. Au début de l’été, nous aurons au total traité environ 30 patients. D’autres phases seront ensuite lancées ce qui nous permettra progressivement  de monter en puissance sur le nombre de patients. Nous avons donc besoin à la fois d’une forme orale ou d’une canule dans le rectum. Cette dernière solution est adaptée pour des patients leucémiques qui sont alités lors de leur hospitalisation. Avec la forme orale, il est possible d’envisager des traitements en ambulatoire. D’où le partenariat avec Biocodex qui tourne autour de l’augmentation de la capacité industrielle et de l’obtention d’une forme orale qui permettra d’aller sur un marché plus large.

Envisagez-vous une levée de fonds ou non ?

La société a été lauréate de la Phase 3 du Concours Mondial de l’Innovation. Par ailleurs, un fonds de 150 millions d’euros a été constitué dans le cadre des Investissements d’avenir qui est réservé aux lauréats du CMI. Nous nous positionnons avec nos actionnaires historiques, avec le CMI et d’autres investisseurs, et nous nous lançons dans une levée de fonds d’un montant significatif de 26 M€. Nous avons profité de l’événement « Bio » à San Diego en juin dernier pour prendre les premiers contacts.

Pour lancer une phase II ?

Pour l’un de nos produits, nous ne dépendons pas du nouveau financement et souhaitons lancer la Phase II dès que possible. Nous avons déjà lancé le processus réglementaire. Néanmoins nous souhaitons utiliser la technologie que nous avons développée dans plusieurs indications et lancer au moins trois Phases II réalisées en légers décalages. Nous capitaliserons sur les résultats obtenus avec la leucémie pour pouvoir lancer ces phases ainsi que pour explorer d’autres secteurs en hémato-oncologie et en infectieux.


Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu.

Veuillez Login pour accéder au contenu.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Cosmetic-360.com
InnovIn Med