Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

La Cosmétique se tourne vers les biotechnologies

 

Roland Conanec

Roland Conanec

Le Centre de Biotechnologies en Bretagne (CBB Capbiotek) a lancé COSM’ING en 1998 alors que les biotechnologies n’étaient pas encore vraiment entrées en cosmétique. A l’époque, le centre travaillait sur la production d’acide hyaluronique et d’acide kojique par fermentation et Nathalie Letaconnoux, devenue cette année directrice de CBB Capbiotek, venait de réaliser une étude prospective sur le potentiel des biotechnologies pour la production d’actifs cosmétiques. Dès les premières éditions, des industriels majeurs (L’Oréal, LVMH…) et des acteurs locaux (CODIF, Ifremer…) nous ont soutenus dans l’aventure en intégrant le comité scientifique. Nous en sommes aujourd’hui à la 7ème édition de cet événement triennal qui a lieu à Saint Malo et qui attire les grands noms de la cosmétique Yves Rocher, Clarins, Seppic, Givaudan, Pierre Fabre, Nuxe, Solabia,…

Pourquoi tous les trois ans ? Parce que c’est la durée d’une thèse ou d’un programme de recherche. Ainsi, certains participants peuvent présenter des projets en émergence lors d’une édition et revenir trois ans plus tard nous en décrire les résultats. COSM’ING c’est une journée consacrée aux RDV BtoB et deux jours de colloque scientifique qui rassemblent une communauté de chercheurs et industriels convaincus de l’intérêt des biotechnologies en cosmétique.

COSM’ING se caractérise par une atmosphère conviviale très importante pour permettre de nouer facilement des relations génératrices de projets ou d’innovations. De plus, nous pouvons compter sur des intervenants très créatifs dont les projets originaux s’inscrivent dans les thématiques prometteuses sélectionnées par le comité scientifique.

Si les bioprocédés (fermentation, procédés enzymatiques, cultures cellulaires…) sont traités lors de chaque édition, cette année les sessions sur les technologies « omiques » et sur le microbiote cutané ont été l’occasion de mettre en exergue des approches très originales. Par exemple, les résultats présentés par Eric Maréchal (lauréat de la meilleure présentation orale) et issus du programme OceanOMICS (piloté par la Station Biologique de Roscoff) montrent clairement que la biodiversité des microalgues marines était largement sous-estimée et que leur exploitation au niveau industriel, notamment pour la production de lipides d’intérêt, n’en n’est qu’à ses débuts.

Depuis plusieurs éditions, le Pôle Mer Bretagne Atlantique (PMBA) est partenaire de COSM’ING et nous nous réjouissons que le pôle Cosmetic Valley, dont nous sommes partenaires, s’ouvre de plus en plus aux biotechnologies en soutenant l’évènement. Il existe aujourd’hui une très bonne complémentarité entre ces acteurs, avec une réelle spécificité du territoire breton dans le domaine marin. Si à l’origine de COSM’ING, les actifs marins étaient assez peu présents en dehors de la stricte cosmétique marine, une étude récente indique qu’en 2014, les ingrédients d’origine marine étaient incorporés dans 14 % des produits skin care au niveau mondial avec une forte représentation des industriels bretons sur ce créneau.

De nouveaux actifs sont attendus à l’instar de ceux issus du projet POLY-MER (2013-2016), accompagné par CBB Capbiotek, labellisé par le PMBA, porté par la société CODIF et financé par l’état et la région Bretagne dans le cadre du FUI*. Celui-ci avait pour objectif de constituer une glycothèque de polysaccharides (EPS) originaux produits par des bactéries marines, d’évaluer les activités de ces EPS et de les produire à grande échelle par fermentation (4 actifs innovants ont déjà été lancés avec succès). Le développement de procédés de cultures cellulaires marines est également une source d’innovation forte car ils permettent de s’affranchir des problématiques de récoltes des algues et de saisonnalité tout en facilitant la production d’actifs originaux avec de meilleurs rendements.

Qu’il s’agisse de BiotechMarine et sa technologie originale CELEBRITYTM, récemment primée lors du dernier salon IN-COSMETICS de Paris, ou de Science et Mer et son projet FUI « RIVAGE 2.0 » labellisé par les pôles PMBA et Cosmetic Valley, les industriels travaillent à l’essor de nouvelles solutions biotechnologiques pleines d’avenir en cosmétique.

Tribune libre Roland Conanec, directeur adjoint de CBB-Capbiotek et responsable scientifique du COSM’ING.

*Fond Unique Interministériel permettant le financement de projets collaboratifs labellisés par les pôles de compétitivité

Similar posts
  • Les biotechnologies vertes et bleues en Bretagne : quelles formations et quels métiers pour demain?   Tribune libre de Gaétan Le Floch (Université de Bretagne Occidentale) & Eric Thiébaut (Station Biologique de Roscoff) Le potentiel de développement et les champs d’application des biotechnologies vertes et bleues ne cessent de croître pour répondre aux multiples défis auxquels l’humanité doit faire face : contribuer à la sécurité sanitaire des aliments, à la protection [...]
  • Lancement du projet Cosmetics4Wellbeing (C4W)   Cosmetic Valley a réuni un consortium de 5 clusters européens, Association Region Beira Baixa (Portugal), Beauty Cluster Barcelona (Espagne), France Clusters (France), Transylvanian LifeStyle Cluster (Roumanie), dont il fait partie et qu’il coordonne. Il s’agissait de répondre à l’appel à projets de l’Union européenne visant à soutenir l’internationalisation des PME de clusters européens. Retenu [...]
  • Dynamiser la filière cosmétique en Nouvelle-Aquitaine   Plus d’un produit cosmétique sur dix vendu dans le monde est aujourd’hui fabriqué au sein de Cosmetic Valley qui incarne, défend et déploie les valeurs de la marque France : innovation, performance, sécurité des produits, respect de l’environnement. Ancrée en région Centre-Val de Loire depuis sa création en 1994, Cosmetic Valley a aujourd’hui vocation [...]
  • Karatsu, une porte vers le marché cosmétique asiatique Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu. Veuillez Login pour accéder au [...]
  • Le plasma froid enflamme l’industrie cosmétique Quand les sciences dures rencontrent la cosmétique, le potentiel de développement semble inépuisable. C’est du moins ce que suggère la success story du Plasma Jet, une source de plasma froid qui séduit les géants du secteur. Rencontre avec Éric Robert du Groupe de recherches sur l’énergétique des milieux ionisés (Gremi), CNRS/ Université d’Orléans, qui développe [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Microbiotes 2018
oulouse ESOF 2018