Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

2 millions d’euros versés par le fonds Janssen Horizon à l’Institut Curie

Le fonds de dotation Janssen Horizon doté de 10 millions d’euros accompagne des équipes en France particulièrement innovantes dans la recherche translationnelle et les sciences humaines et sociales. Les cinq aires thérapeutiques ciblées sont : l’oncologie, les hémopathies malignes, les maladies auto-immunes, l’infectiologie et les neurosciences.   Les dotations sont notamment attribuées à des chercheurs confirmés ayant soumis leurs projets par/sur candidature spontanée. Les projets sont alors soumis à l’appréciation d’un Comité Scientifique composé de neuf experts, puis validés par le Conseil d’administration de Janssen Horizon qui attribue les dotations.    « Nous avons été très sensibles à la qualité de deux projets présentés par les chercheurs de l’Institut Curie. Nos critères d’évaluation portaient sur l’innovation, la faisabilité, le besoin médical important, la réputation de l’équipe projet et la méthodologie proposée. C’est pourquoi nous avons décidé de les soutenir » explique Emmanuelle Quilès, Présidente de Janssen Horizon.

Remise du Prix Janssen Horizon

Remise du Prix Janssen Horizon par Emmanuelle Quiles, présidente de Janssen Horizon et du Pr Thierry Philip, président de l’Institut Curie (au centre) – crédit Amaury Martin

JANSSEN HORIZON FINANCE LA RECHERCHE CONTRE LE CANCER Au cours de la signature qui se déroule le 15 février 2018 à l’Institut Curie, Emmanuelle Quilès, Présidente du Fonds Janssen Horizon, remet aux équipes de recherche leurs dotations, en présence du Professeur Thierry Philip, Président de l’Institut Curie.

Pour leur projet en cancérologie pédiatrique sur « La radio-immunothérapie dans le traitement des tumeurs rhabdoïdes », le Dr Franck Bourdeaut et Celio Pouponnot reçoivent une dotation de 1 085 000 euros du Fonds Janssen Horizon. « Un grand merci à Janssen Horizon pour leur soutien à la recherche en France. Cette dotation permet d’accélérer le projet de recherche que nous menons en étroite collaboration avec les Dr. Eliane Piaggio et Célio Pouponnot. Nous allons pouvoir particulièrement définir les meilleures modalités d’immuno- et de radio- thérapies tout en diminuant les séquelles chez les patients» précise le Dr Franck Bourdeaut.

Pour leur projet en immunothérapie portant sur « Analyse en cellule unique des réponses immunitaires contre les cancers du poumon et recherche de biomarqueurs », Sebastian Amigorena et le Pr Nicolas Girard reçoivent une dotation de 1 200 000 euros du Fonds Janssen Horizon. « Nous remercions Janssen Horizon pour l’intérêt porté à nos efforts pour comprendre les réponses immunes chez les patients atteints de cancer du poumon. Les sommes que nous recevons aujourd’hui nous permettront de financer des travaux visant à améliorer la prédiction des réponses thérapeutiques à l’immunothérapie à tous les stades de la maladie, en cas de tumeur avancée mais aussi de stade précoce » expliquent Sebastian Amigorena et le Pr Nicolas Girard.

« L’Institut Curie se réjouit à double titre de l’obtention de ces deux importants financements. D’une part, ce sont deux projets de recherche médico-scientifique au cœur de nos priorités institutionnelles pour les années à venir, d’autre part, ils illustrent parfaitement le renforcement de nos liens avec nos partenaires industriels. C’est l’objet de notre label « Institut Carnot » qui vise à développer la recherche entre institutions publiques et partenaires privés, au bénéfice de nos patients » conclut le Professeur Thierry Philip, Président de l’Institut Curie.

FOCUS SUR LES DEUX PROJETS SOUTENUS PAR LE FONDS JANSSEN HORIZON

  • Projet : La radio-immunothérapie dans le traitement des tumeurs rhabdoïdes

Porteurs : Franck Bourdeaut, MD, PhD et Celio Pouponnot, PhD Collaboratrice : Eliane Piaggio, PhD, Institut Curie Dotation de Janssen Horizon : 1 085 000 euros   Les tumeurs rhabdoïdes sont des cancers rares mais très agressifs, touchant particulièrement les jeunes nourrissons et les enfants, et se développant dans une grande variété d’organes, dont le rein, le foie, le cerveau…L’agressivité de ces tumeurs requière aujourd’hui des traitements chirurgicaux, de chimiothérapie et de radiothérapie très lourds, efficaces pour encore une minorité de patients, et pourvoyeurs de très sérieuses séquelles. De ce fait, lorsque ces tumeurs surviennent dans les tous premiers mois de vie, il est fréquent qu’aucun traitement adapté ne puisse être administré ; chez des enfants plus grands (après 2 ans environ), les chances de guérison augmentent sensiblement, mais une préoccupation majeure vient des effets tardifs des traitements. Ces préoccupations sont d’autant plus grandes lorsque les tumeurs rhabdoïdes se développent dans le cerveau, et que l’on est contraint d’utiliser des fortes doses d’irradiation mettant en péril le développement neurologique de ces enfants. L’identification de nouvelles thérapeutiques, pour augmenter les chances de contrôle de la maladie autant que pour diminuer les séquelles des traitements classiques, est une priorité en oncologie pédiatrique, particulièrement bien illustrée par les tumeurs rhabdoïdes cérébrales.   Le but de ce projet est de définir des modalités de traitement par immunothérapie permettant de répondre aux deux difficultés mentionnées, l’augmentation des taux de guérison à tout âge, et la diminution des séquelles.  Grâce au modèle de tumeurs rhabdoïdes de souris, récemment développé dans notre laboratoire, nous disposons de conditions expérimentales exceptionnelles pour définir les meilleures modalités d’immunothérapie. Optimiser ces conditions d’immunothérapie, par une étude approfondie de l’immunité activée dans les tumeurs rhabdoïdes et par l’identification des meilleures cibles de traitement, est donc un premier objectif du projet. Des combinaisons immunothérapies et radiothérapies commencent à démontrer un intérêt potentiellement très prometteur dans d’autres cancers, nous explorerons comment les rayons activent le système immunitaire dans les tumeurs rhabdoïdes, et, à partir de ces conclusions, comment moduler l’irradiation, traitement classique mais toxique, pour en faire un outil synergique de l’immunothérapie.

  • Projet : Analyse en cellule unique des réponses immunitaires contre les cancers du poumon et recherche de biomarqueurs

Porteurs : Sébastian Amigorena et Pr Nicolas Girard

Collaborateurs : Marie-Caroline DIEU-NOSJEAN, PhD, Institut des Cordeliers, Paris, Andrew GRIFFITHS, PhD Laboratoire de Biochimie, ESPCI, Paris, Olivier LANTZ, MD, PhD, Pole médecine diagnostique & theranostique, Immunologie clinique, Institut Curie, Emanuela ROMANO, MD, Département d’Oncologie Médicale, Institut Curie, Paris, Agathe SEGUIN-GIVELET, MD, PhD, Institut du Thorax Curie-Montsouris, Paris Managers de projet : Nathalie AMZALLAG, PhD, Centre d’immunothérapie, Institut Curie, Stephanie TOETSCH, ESPCI Dotation de Janssen Horizon : 1 200 000 euros

 Au cours des 10 dernières années, l’immunothérapie est devenue l’un des principaux traitements contre le cancer. Les traitements les plus actifs sont basés sur des médicaments, appelés inhibiteurs de points de contrôle, avec des effets durables sur la survie des patients qui ne répondent pas à d’autres types de traitements. Les effets durables, cependant, ne sont évidents que chez une minorité de patients atteints de cancers métastatiques.  Le principal défi est maintenant d’élargir les populations de patients qui bénéficient de l’immunothérapie en concevant des thérapies combinées rationnelles, en fonction d’une meilleure compréhension de la pathologie et des réponses thérapeutiques. Notre projet propose de mieux comprendre les mécanismes de réponse aux inhibiteurs de points de contrôle. Grâce aux développements technologiques récents qui permettent d’envisager des analyses à l’échelle de la cellule nous allons recueillir un niveau d’informations inégalé. Nous obtiendrons une image à haut débit de la réponse immunitaire dans le type de cancer du poumon le plus courant et le plus mortel et dans le sang des patients traités par des inhibiteurs de points de contrôle. Cela permettra de comprendre les mécanismes des réponses au traitement et de définir de nouveaux biomarqueurs pour les prédire.

A PROPOS DE JANSSEN HORIZON   Créé en 2016, le Fonds de dotation Janssen Horizon œuvre pour l’innovation dans la recherche en santé́. Doté de 10 millions d’euros, cette initiative d’intérêt général d’envergure vise à favoriser l’émergence d’un écosystème dédié à la recherche en santé́ en France centré sur la recherche translationnelle et sur les sciences humaines et sociales.   Le Fonds Janssen Horizon a lancé un appel à projet pour les jeunes chercheurs travaillant dans les équipes de recherche basées en France qui porte sur « Anomalies du microbiote intestinal ou dysbioses, mécanismes d’évaluation, conséquences sur l’émergence de maladies chroniques, approches diagnostiques et thérapeutiques. Les candidatures sont à soumettre avant le 15 mars à minuit.   Le Fonds de dotation Janssen Horizon permet à tout candidat de déposer un projet en candidature spontanée toute l’année et en dehors d’une thématique imposée. Les modalités sont consultables sur le site internet : https://www.janssenhorizon.org/

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

AIS2018
oulouse ESOF 2018
Medfit2018