Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

France Biotech déplore la remise en cause et le durcissement de la fiscalité sur les actions gratuites

 Les actions gratuites sont ramenées sous le régime de l’impôt sur le revenu et non plus sous celui des plus-values mobilières et la contribution patronale est relevée de 20% à 30%.

imgresFrance Biotech déplore l’adoption par les députés d’une disposition revenant sur l’allègement des prélèvements sur la distribution d’actions gratuites mis en place par la loi Macron d’août 2015. « Nous regrettons vivement ce retournement de situation et ce durcissement de fiscalité pour les actions gratuites. Aujourd’hui, l’Attribution Gratuite d’Actions (AGA) fait partie intégrante des moyens à la disposition de nombreuses PME innovantes, dont font partie nos sociétés des sciences de la vie, pour rémunérer, motiver et fidéliser leurs salariés. Seulement quelques mois après l’entrée en vigueur des allègements concernant les AGA, les députés font marche arrière… Cette situation souligne le manque de stabilité de notre fiscalité et l’incompréhension des politiques quant aux besoins des PME innovantes pour pouvoir attirer des talents et les garder ! Nous demandons au gouvernement de faire preuve de fermeté et de revenir sur cet amendement au cours d’une nouvelle délibération », souligne Maryvonne Hiance, Présidente de France Biotech.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Microbiotes 2018
oulouse ESOF 2018
Medfit2018