Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Elsevier Foundation Green and Sustainable Chemistry Challenge 2017

La Fondation Elsevier a annoncé le 17 mai les gagnants de son Challenge 2017 pour une chimie verte et durable. Doté de deux prix de 50 000€ et 25 000€, celui-ci est ouvert à tous types de projets, tant qu’ils sont applicables aux pays en voie de développement. Les cinq finalistes, sur les 680 propositions reçues cette année, ont été invités à présenter leurs projets à un panel de juges lors de la 2ème Green and Sustainable Chemistry Conference, qui s’est tenue à Berlin du 14 au 17 Mai.

D’après le Dr. Klaus Kuemmerer, de l’Université Leuphana, de Lüneburg, à la tête du jury scientifique du challenge, « les projets finalistes ont démontré que les solutions de chimie verte peuvent être appliquées non seulement à un pays et une problématique spécifiques mais également s’appliquer à d’autres problèmes à travers les pays et continents ».

 

Premier Prix : Des biosurfactants pour combattre les maladies transmises par les moustiques.

Dênis Pires de Lima, Brésil.

Denis Pîres

Dênis Pires de Lima

Avec son équipe de l’Université fédérale du Mato Grosso do Sul, le Dr. Pires de Lima combine de l’huile de ricin et des résidus de l’industrie locale de la noix de cajou pour obtenir un surfactant efficace comme antimoustique. Ce larvicide, à même de combattre les moustiques porteurs de la Dengue, du Chikungunya ou du virus Zika, pourrait être une alternative aux antimoustiques conventionnels, toxiques pour l’homme et les animaux. Simple, peu couteuse et transposable à grande échelle, cette solution pourrait améliorer la qualité de vie de millions de personnes au Brésil, selon le récipiendaire du prix.

 

 

Deuxième Prix : Eco-restauration de terres polluées par les hydrocarbures.

Chioma Blaise Chikere, Nigéria.

Chioma Blaise Chikeré

Chioma Blaise Chikere

 

A l’Université de Harcourt, le Dr Chikere étudie des solutions de bioremédiation des sols du delta du Niger, pollués par des fuites d’hydrocarbures, via l’ajout de nutriments organiques dans les sols.  Elle s’intéresse notamment à l’utilisation des microorganismes contenus dans le fumier animal pour dégrader le pétrole brut. Basée sur une forte expertise locale, cette solution écologique, à moindre coût et durable est un exemple à suivre pour les nombreux pays en voie de développement faisant face au même type de dégradation de leurs écosystèmes.

 

L’appel à projets pour l’édition 2018 du Challenge ouvrira le 15 Juin 2017.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Cosmetic-360.com
InnovIn Med