Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Des virus pour la sécurité alimentaire

 

Des virus qui tuent les bactéries problématiques sur les fromages, les poissons fumés et les viandes : les bactériophages ont bien des atouts et sont utilisés depuis le début des années 2000 dans de nombreux pays du monde. Focus sur cette application à l’occasion du centenaire de la recherche sur les bactériophages à l’Institut Pasteur du 24 au 26 avril 2017.

Dans le secteur agroalimentaire, l’utilisation des bactériophages pour lutter contre les bactéries indésirables s’est développée à partir de la fin des années 1990 : ayant trouvé plus facile de faire accepter les bactériophages dans ce secteur qu’en médecine humaine aux Etats-Unis, Alexander Sulakvelidze, microbiologiste géorgien, et Morris, médecin infectiologue américain, ont été les pionniers par la fondation de l’entreprise Intralytix en 1998.

Alexander Sulakvelidze

Alexander Sulakvelidze

Application de la bactériophagie en sécurité alimentaire
La maîtrise des flores microbiologiques dans les aliments est primordiale, aussi bien concernant la sécurité alimentaire que les procédés de fermentation. Les bactériophages présentent de nombreux avantages pour la sécurité alimentaire : ils sont sélectifs, tuent uniquement les bactéries ciblées et préservent la flore des fromages ; ils sont faciles d’utilisation puisqu’on peut les utiliser en solutions liquides, en sprays, ou fixés sur des supports alimentaires ; du fait de leur nature, ils sont compatibles avec le label bio ; enfin, ils sont peu coûteux.


Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu.

Veuillez Login pour accéder au contenu.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

InnovInMed2018
Maison de la chimie 2018