Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

BrainVectis lève 1 million d’euros

Dr Nathalie Cartier-Lacave

Dr Nathalie Cartier-Lacave

BrainVectis, société spécialisée en thérapie génique ciblant les maladies neuro-dégénératives, en particulier les maladies d’Alzheimer et de Huntington, a levé 1 million d’euros auprès d’investisseurs privés pour son premier tour de table. Cette opération permettra à la société de finaliser des études pharmacologiques précliniques afin d’entrer en phase d’essai clinique dès 2019 dans la maladie de Huntington puis en 2021 dans la maladie d’Alzheimer.  BrainVectis a pour objectif de stopper l’évolution de maladies neuro-dégénératives en rétablissant le métabolisme du cholestérol cérébral. Chez ces patients, l’expression de CYP46A1, une enzyme clef du métabolisme du cholestérol, est réduite. Grâce à un vecteur de thérapie génique, BrainVectis prévoit de délivrer CYP46A1 dans le cerveau des patients afin de rétablir le fonctionnement normal de la voie du cholestérol. L’approche de thérapie génique développée par BrainVectis se fonde sur les travaux du Dr Nathalie Cartier-Lacave et de ses partenaires.

La  pertinence de cette stratégie thérapeutique, développée à l’origine par le Dr Nathalie Cartier-Lacave, a été démontrée chez des modèles animaux de la maladie d’Alzheimer et de la maladie de Huntington : la surexpression de CYP46A1 corrige les marqueurs de ces maladies. Ces résultats, fruits de travaux de recherche soutenus par l’INSERM, le CNRS, l’Agence Nationale pour la Recherche, les universités Paris Descartes, Pierre et Marie Curie, Paris Sud-Paris Saclay, la Fondation pour la Recherche Médicale, France Alzheimer et la Région Ile-de-France, ont fait l’objet de publications scientifiques dans Brain1,2, Human Molecular Genetics3et Molecular Therapy4.

Similar posts
  • Médecine régénératrice de la peau pour un enfant atteint de maladie rare Un enfant de 7 ans atteint d’une maladie rare héréditaire de la peau, l’épidermolyse bulleuse jonctionnelle (EBJ) a reçu une greffe en 2015 qui a permis de reconstituer son épiderme à 80 %. L’équipe de Michèle de Luca, du Centre de médecine régénératrice de Modène (Italie) a prélevé des parties saines de la peau du [...]
  • L’ADN d’un homme vivant a été modifié Des médecins de l’hôpital d’Oakland en Californie ont édité l’ADN d’un patient souffrant de la maladie de Hunter en y ajoutant un nouveau gène. Aux patients atteints de ce syndrome fait défaut une enzyme qui décompose les mucopolysaccharides, macromolécules glucidiques formant d’importants composants des matrices extracellulaires des tissus conjonctifs. Les médecins ont injecté directement dans [...]
  • Portraits de start-ups japonaises Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu. Veuillez Login pour accéder au [...]
  • Les dix innovations de rupture de 2017 Edito du Sénateur René Trégouët en partenariat avec RTFlash Le 20 Janvier dernier, j’avais mis en ligne un édito intitulé : « Quelles sont les technologies qui vont changer le monde ». Vous avez été très, très nombreux à lire cet édito et à me faire savoir combien il vous avait intéressés. Pour le préparer, je m’étais [...]
  • Succès de l’introduction en bourse de Lysogène Lysogène annonce le succès de son introduction sur le compartiment C d’Euronext Paris. Malgré des conditions de marché difficiles, la société spécialisée dans la thérapie génique visant deux maladies rares dans le domaine du SNC, a réussi à lever 22,6 M€ (objectif initialement annoncé : 30 M€) auxquels viennent s’ajouter 2 M€ issus de la conversion d’obligations [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite