Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Biomimétisme : la soie d’araignée pour encapsuler des vaccins

Pour détruire les cellules tumorales, une des pistes actuellement explorées est d’administrer un vaccin stimulant le système immunitaire du malade. Pour activer les lymphocytes T, principaux acteurs de cette réponse anti tumorale, il faut les activer via un peptide. Or, si ce dernier est injecté seul, il est en grande partie dégradé par l’organisme avant d’atteindre sa cible. Un écueil qui limitait jusqu’ici l’efficacité des traitements immunothérapeutiques.


Vous devez être abonné(e) et connecté(e) pour voir entièrement ce contenu.

Veuillez Login pour accéder au contenu.

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Microbiotes 2018