Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Anne Peyroche nommée présidente par intérim du CNRS

CNRS : Anne Peyroche nommée présidente par intérimAnne Peyroche a été nommée présidente du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) par intérim le 24 octobre 2017. Elle remplace Alain Fuchs, président du CNRS depuis 2010, et nommé président de Paris Sciences & Lettres à compter de ce même jour. Anne Peyroche est directrice générale déléguée à  la science du CNRS depuis janvier 2016.

Ancienne élève de l’ENS de Cachan, Anne Peyroche est reçue major de l’agrégation de biochimie et génie biologique en 1994 et obtient un DEA de Biologie Cellulaire et Moléculaire en 1995. Elle soutient une thèse de l’Universitéé Pierre et Marie Curie en 1999 sur les facteurs d’échanges de la petite protéine G ARF impliqués dans le trafic intracellulaire. Chercheure au CEA, elle mène d’abord des recherches sur le trafic intracellulaire des protéines, puis sur les réponses aux dommages de l’ADN et enfin sur l’assemblage du protéasome. En 2013, elle devient directrice adjointe du laboratoire Génétique moléculaire et destin cellulaire (CNRS/CEA/Université Paris-Sud).

De 2012 à 2014, elle est membre du Comité national de la recherche scientifique dans la section « Organisation, Expression, Evolution des génomes. Bioinformatique et Biologie des systèmes ». En mai 2014, Anne Peyroche est nommée conseillère en charge de la recherche au secrétariat d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche : elle devient directrice adjointe de cabinet en charge de la recherche de ce même secrétariat d’Etat en octobre 2015. C’est le 18 janvier 2016 qu’elle est nommée directrice générale déléguée à  la science du CNRS par Alain Fuchs, président de l’organisme.

Chevalier de l’ordre national du Mérite, elle a reçu le prix Victor Noury Thorlet, Henri Becquerel, Jules et Augusta Lazare de l’Académie des Sciences en 2009 et le prix Irène Joliot-Curie de la « jeune femme scientifique de l’année » en 2010.

Similar posts
  • Paludisme : un marqueur génétique pour identifier les moustiques « super-propagateurs »   Les moustiques vecteurs du paludisme peuvent maintenant être identifiés plus facilement. Des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et de l’IRD, en collaboration avec des équipes scientifiques africaines et américaines, viennent d’identifier un marqueur génétique qui permet de distinguer les moustiques les plus susceptibles d’être infectés par le parasite du paludisme en milieu naturel, [...]
  • Lancement du réseau Win à Montpellier (1)Worldwide insecticide resistance network (2) IRD, CNRS, Institut Oswaldo Cruz (Fiocruz, Brésil), Institut d’hygiène et de médecine tropicale de l’Université Nova (Lisbonne, Portugal),Foundation for Research and Technology Hellas-Institute Molecular Biology and Biotechnology (FORTH, Grèce), Université de Notre Dame (Etats-Unis),The Spatial Ecology & Epidemiology Group (SEEG) de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni),Environmental Health Institute (EHI),National Environment Agency (NEA, Singapour),National [...]
  • Découverte d’un nouveau système de réparation des dommages causés à l’ADN par des dérivés du glucose Une équipe de chercheurs internationale (CNRS, CEA, universités Paris Diderot, Paris Descartes, Paris-Sud, Harvard Medical School et Lebanese American University) a annoncé dans la revue Science du 8 juin sa découverte d’un nouveau système de réparation des dommages causés à l’ADN par les dérivés toxiques du glucose appelés glyoxals. Leur fixation sur les guanines (le [...]
  • Un lien entre virus et vie sexuelle sur Terre En identifiant formellement le principal acteur de la fusion entre les deux cellules sexuelles mâle et femelle, des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et de l’Université Paris Descartes, associés à des équipes américaines et allemandes, dévoilent l’origine virale probable de ce processus de fusion, commun à une grande partie des organismes vivants sur Terre. [...]
  • Un nouvel arbre du vivant se dessine Edito du Sénateur René Tregouët, en partenariat avec RTFlash   En 1859, la théorie de l’évolution de Charles Darwin bouleversa la conception que les scientifiques se faisaient de la vie et de sa longue évolution. En 1866, le grand naturaliste allemand Ernst Haeckel (fondateur de l’écologie) proposa son arbre phylogénétique, véritable représentation de l’arbre du [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Immunotherapies for infectious deseases