Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

Anne Peyroche nommée présidente par intérim du CNRS

CNRS : Anne Peyroche nommée présidente par intérimAnne Peyroche a été nommée présidente du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) par intérim le 24 octobre 2017. Elle remplace Alain Fuchs, président du CNRS depuis 2010, et nommé président de Paris Sciences & Lettres à compter de ce même jour. Anne Peyroche est directrice générale déléguée à  la science du CNRS depuis janvier 2016.

Ancienne élève de l’ENS de Cachan, Anne Peyroche est reçue major de l’agrégation de biochimie et génie biologique en 1994 et obtient un DEA de Biologie Cellulaire et Moléculaire en 1995. Elle soutient une thèse de l’Universitéé Pierre et Marie Curie en 1999 sur les facteurs d’échanges de la petite protéine G ARF impliqués dans le trafic intracellulaire. Chercheure au CEA, elle mène d’abord des recherches sur le trafic intracellulaire des protéines, puis sur les réponses aux dommages de l’ADN et enfin sur l’assemblage du protéasome. En 2013, elle devient directrice adjointe du laboratoire Génétique moléculaire et destin cellulaire (CNRS/CEA/Université Paris-Sud).

De 2012 à 2014, elle est membre du Comité national de la recherche scientifique dans la section « Organisation, Expression, Evolution des génomes. Bioinformatique et Biologie des systèmes ». En mai 2014, Anne Peyroche est nommée conseillère en charge de la recherche au secrétariat d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche : elle devient directrice adjointe de cabinet en charge de la recherche de ce même secrétariat d’Etat en octobre 2015. C’est le 18 janvier 2016 qu’elle est nommée directrice générale déléguée à  la science du CNRS par Alain Fuchs, président de l’organisme.

Chevalier de l’ordre national du Mérite, elle a reçu le prix Victor Noury Thorlet, Henri Becquerel, Jules et Augusta Lazare de l’Académie des Sciences en 2009 et le prix Irène Joliot-Curie de la « jeune femme scientifique de l’année » en 2010.

Similar posts
  • L’ordinateur nanomorphique ouvre-t-il la voie vers une intelligence artificielle « forte »  En Partenariat avec RTFlash N°936, édito du Sénateur René Tregouët zoom Depuis les origines de l’informatique, il y a maintenant trois quarts de siècle, la grande majorité des ordinateurs fonctionne selon le mode binaire : ils produisent, stockent et traitent les informations sous la forme de 0 et de 1 ; c’est-à-dire d’absence ou de présence [...]
  • Une enzyme fongique pour la bioraffinerie   La lignocellulose présente dans la paroi des cellules végétales est très résistante à la dégradation  enzymatique, ce qui limite la production de biocarburants à partir de bois. Un sujet qui fait l’objet de nombreuses recherches dans la filière de la chimie verte depuis une dizaine d’années. Des chercheurs de l’Inra et du CNRS ont [...]
  • Prix Sjöberg 2018 : deux chercheurs français récompensés Communiqué MESRI ——— Frédérique Vidal félicite chaleureusement Anne Dejean-Assémat et Hugues de Thé, lauréats du prix Sjöberg décerné par l’Académie royale suédoise pour leurs recherches sur la leucémie aiguë promyélocytaire, une des formes les plus agressives du cancer du sang. Titulaire d’une thèse de doctorat en biochimie et en biologie moléculaire de l’Université Pierre et [...]
  • CARBIOS clôture avec succès la dernière étape clé du projet THANAPLAST™     CARBIOS (Euronext Growth Paris : ALCRB), société pionnière dans le domaine de la bioplasturgie, annonce avoir validé avec succès la cinquième et dernière étape clé du projet THANAPLAST™ et avoir reçu à ce titre un versement de 1 021 871 € de Bpifrance.   Le projet THANAPLAST™ représente un budget global de 22 [...]
  • Paludisme : un marqueur génétique pour identifier les moustiques « super-propagateurs »   Les moustiques vecteurs du paludisme peuvent maintenant être identifiés plus facilement. Des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et de l’IRD, en collaboration avec des équipes scientifiques africaines et américaines, viennent d’identifier un marqueur génétique qui permet de distinguer les moustiques les plus susceptibles d’être infectés par le parasite du paludisme en milieu naturel, [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite