Une vision stratégique de l'actualité scientifique et technologique du secteur des biotechnologies.

L’Académie des technologies renouvelle sa gouvernance

 

Communiqué de presse

——-

Le 10 janvier 2018, l’Académie des technologies, réunie en assemblée plénière, a procédé à l’élection d’un nouveau président en remplacement d’Alain Bravo, qui à l’issue d’une année de présidence, choisit d’écourter son mandat pour se consacrer à la création de la Maison des technologies pour le progrès et l’innovation avec l’Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT).

Bruno Jarry, ex vice-président, devient président. Pascal Viginier, Inspecteur général pour le Groupe Orange-France Télécom, est nommé vice-président.

 

Bruno Jarry est élu président de l’Académie des technologies

 

Après une carrière universitaire – en tant que chercheur au CNRS puis professeur de génétique à l’Université Louis Pasteur et directeur de l’Ecole supérieure de Biotechnologie de Strasbourg — Bruno JARRY rejoint en 1988 ORSAN, la filiale biotechnologique du Groupe Lafarge,en tant que vice-président R&D.

Il sera, à partir de 1995, Directeur R&D du Groupe belge Amylum, puis, à partir de 200O, Directeur scientifique du groupe britannique Tate & Lyle, fournisseur mondial d’ingrédients et de solutions pour l’industrie agroalimentaire. Il est ensuite Conseiller du président de l’Institut Curie (2004-2006) et enfin chargé de mission au cabinet du Premier Ministre pour les questions liées aux biocarburants et à la chimie verte (2007-2013).

Bruno Jarry est administrateur de l’IFP-Energie nouvelle et de plusieurs sociétés dans le domaine des biotechnologies.

Elu à l’Académie en 2003, il a été Délégué aux Relations internationales et membre du Conseil académique de 2005 à 2011 et Secrétaire général d’Euro-CASE (2007 – 2011), qui fédère 23 académies des sciences appliquées, des technologies et de l’ingénierie en Europe. Il était Vice-président de l’Académie depuis le 1er janvier 2017.

Président de la Commission biotechnologies (2011 – 2016), il conduit de nombreux travaux dans ce domaine ainsi que sur les technologies agro-alimentaires. Citons les récents travaux sur les aliments santé et leurs implications industrielles, l’avis commun avec l’Académie d’agriculture sur la règlementation des mutagénèses ciblées en amélioration des plantes ou les rapports communs avec l’Académie nationale de médecine sur l’utilisation des nouvelles techniques d’analyse de l’ADN et l’utilisation des cellules souches en médecine humaine.

Bruno Jarry est l’initiateur de la Convention annuelle et des Grands prix de l’Académie des technologies. Cet événement a pour vocation de mieux faire connaître les innovations technologiques d’une filière industrielle. La première édition, consacrée à l’innovation dans le secteur agroalimentaire, a eu lieu en novembre 2017, en présence de la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Dans son discours inaugural, prononcé le 11 janvier en assemblée plénière, Bruno Jarry a présenté les priorités pour 2018 : « mener à bien le montage de la Maison nationale de la technologie pour le progrès et l’innovation (MNTPI), mission qui sera conduite par le président sortant, Alain Bravo ; créer un cénacle de chefs d’entreprises et, d’une manière générale, développer nos relations avec les dirigeants d’entreprises et l’écosystème économique ; continuer sans relâche à renforcer la visibilité et l’attractivité de notre Académie ».

 

Pascal Viginier est élu vice-président de l’Académie des technologies

Ancien élève de l’Ecole polytechnique (76) et de l’École nationale supérieure des télécommunications, Pascal Viginier est aujourd’hui inspecteur général chez Orange.

Il a rejoint le Groupe France Télécom-Orange en 1981, où il a occupé différents postes opérationnels informatiques et commerciaux. Il a été nommé directeur de la division « Recherche et Développement » en 1998, puis directeur commercial France en 2006. De septembre 2009 à mars 2010, il a piloté la préparation de la fusion d’Orange avec T-Mobile au Royaume-Uni, qui a conduit à la création de la nouvelle société Everything Everywhere, premier opérateur mobile au Royaume Uni. Il a été ensuite pendant sept ans à la tête de la direction des systèmes d’information du Groupe France Télécom-Orange.

Délégué à la communication de l’Académie des technologies (2009-2014), il a présidé un comité ad hoc  mis en place fin 2015, chargé de réfléchir aux orientations stratégiques de l’Académie pour les dix prochaines années.

Il est l’auteur de « La France dans l’économie du savoir : pour une dynamique collective », rapport du groupe qu’il a présidé au Commissariat général du plan (La documentation française, 20O2).

Pascal Viginier est Président de Télécom Sud Paris.

Il est officier de l’Ordre national du mérite.

 

Le bureau de l’Académie des technologies pour la période 2018-2019 est ainsi constitué de :

  • Bruno Jarry, président – ancien directeur scientifique du groupe Tate & Lyle
  • Pascal Viginier, vice-président – conseiller du président du Groupe Orange-France Telecom
  • Olivier Appert, délégué général – président du conseil français de l’énergie, comité français du World Energy Council. Ancien président d’IFP Energies nouvelles.
  • Alain Bravo – président honoraire sortant, Ancien directeur général de Supélec.

Yves Bamberger, président du comité des travaux, membre de droit du conseil académique, participe au bureau.

 

Académie des technologies

L’Académie des technologies a pour mission d’émettre des propositions et des recommandations auprès des pouvoirs publics et des acteurs socio-économiques sur toutes les questions relatives aux technologies et à leur impact sur la société, l’environnement et la croissance économique.

Structure de réflexion de haut niveau sur la politique industrielle de la France, elle contribue à la gouvernance des questions technologiques, en particulier par l’engagement de ses membres au sein ou au profit d’instances de réflexion et de décision (France stratégie, Opecst, ANR…).

L’Académie tire son originalité de la diversité de l’expertise de ses 320 membres : technologues, ingénieurs et industriels, mais aussi chercheurs, agronomes, architectes, médecins, sociologues, économistes, avec une forte représentation des directeurs de R & D des entreprises industrielles.

Le projet de création d’une maison des technologies, porté avec l’Association nationale de la recherche et de la technologie, vise à créer, en France, un lieu où les acteurs socio-économiques puissent débattre, faire des recommandations aux politiques, nouer des partenariats et qui serait une vitrine des technologies et de leur contribution à l’innovation, à l’économie et au bien-vivre de nos concitoyens.

Télécharger la plaquette de présentation de l’Académie des technologies

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Dernière Lettre parue

Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)
Cliquez sur l'image pour accéder à la lecture via Calaméo (accès réservé aux abonnés)

Abonnement

(abonnement aux éditions de la Lettre et accès intégral au site)

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Microbiotes 2018